Le fait d’avoir droit à des primes et subsides pour vos panneaux solaires dépend du lieu où vous résidez. Les réglementations en matière de subsides en Région wallonne diffèrent en effet de celles appliquées par la Région bruxelloise. Vous trouverez ci-dessous les informations les plus importantes relatives aux deux régions.

La Région wallonne

 

Jusqu’en 2018, le gouvernement de la Région wallonne octroyait la prime Qualiwatt pour les panneaux solaires. Depuis, il a progressivement supprimé ce soutien financier, car une installation solaire constitue un investissement très rentable, même sans subsides fédéraux. En effet, de nombreux facteurs favorables en réduisent considérablement les coûts. Nous les énumérons ci-dessous.

Facteur 1 : La baisse du prix de revient des panneaux solaires

Par rapport à 2010, le prix d’achat des panneaux solaires a baissé de pas moins de 65 %. À ce jour, ce prix continue de baisser légèrement. Cependant, les tarifs des installateurs sont liés à l’indexation, raison pour laquelle le coût total d’une installation solaire est actuellement stabilisé. Ce qui veut dire que le délai d’amortissement d’une installation solaire (le temps nécessaire pour récupérer le coût total de votre investissement) s’est considérablement réduit au regard du passé. Il est maintenant de 8 à 10 ans en moyenne.

Facteur 2 : Le compteur bidirectionnel

La puissance maximale en courant alternatif de votre installation solaire est inférieure ou égale à 10 kW ? Dans ce cas, un compteur bidirectionnel peut présenter quelque avantage. Celui-ci peut tourner dans deux directions :

  • Le relevé du compteur augmente lorsque c’est le réseau qui vous fournit l’électricité.
  • Le relevé du compteur diminue lorsque vous injectez un surplus d’électricité dans le réseau.

 

En quelque sorte, le compteur bidirectionnel compense partiellement les kWh que vous prélevez sur le réseau par ceux que vous y injectez (obtenus par surproduction). Grâce à ce type de compteur, le montant de votre facture d’électricité peut ainsi être égal à zéro en fin d’année.

Qu’en est-il du compteur numérique ?

Le compteur numérique remplace-t-il le compteur bidirectionnel ?

Facteur 3 : Un taux de TVA réduit

Si vous achetez des panneaux solaires pour une habitation de plus de 10 ans, vous bénéficiez du taux de TVA réduit de 6 %. Vous êtes propriétaire d’une nouvelle construction ou d’une maison de moins de 10 ans ? Vous payerez alors 21 % de TVA à l’achat de panneaux solaires.

Facteur 4 : Les subsides locaux

Il est possible que la commune dans laquelle vous habitez accorde encore des subsides pour l’installation de panneaux solaires. Pour en avoir le cœur net, consultez le site web de votre commune ou contactez l’administration par téléphone. Vous saurez ainsi tout de suite si c’est le cas et quelles sont les conditions d’octroi.

La Région bruxelloise

 

En Région bruxelloise, la réglementation est différente. En effet, plusieurs communes bruxelloises accordent encore des primes supplémentaires pour l’installation de panneaux solaires. Informez-vous auprès du service Urbanisme ou Environnement. Alors que la Flandre et la Wallonie fonctionnent avec un compteur bidirectionnel, la Région bruxelloise applique également un principe de compensation similaire. Un petit producteur (< 5 kWh), qui injecte dans le réseau de l’électricité non consommée, y a droit. De cette façon, vous ne payez que la différence entre le volume d’électricité prélevé sur le réseau et celui que vous y avez injecté.


Dans le courant de cette année, ce principe de compensation sera toutefois modifié pour devenir une compensation partielle. Les prosommateurs devront désormais payer leurs tarifs réseau sur base de leur prélèvement réel effectué sur le réseau. Ces tarifs ne seront donc plus compensés par l’injection. Toutefois, la compensation continuera de s’appliquer à d’autres éléments de votre facture, comme le prix de l’électricité. Vous payez par exemple pour l’utilisation du réseau lors du prélèvement et de l’injection d’électricité. Cette compensation pourrait à l’avenir être remplacée par une redevance distincte pour l’injection.


La Région bruxelloise continue également à délivrer des certificats verts. Ceux-ci ont une durée de dix ans, ce qui donne, pour une installation moyenne, environ 800 euros par an. Leur nombre est déterminé par un compteur vert séparé de votre compteur d’électricité. Au cours de cette année, cependant, le nombre de certificats verts accordés diminuera, en fonction de la classe de puissance de l’installation. Cette mesure ne s’applique qu’aux installations de panneaux solaires placées à partir d’avril 2020. Rien ne change donc pour les propriétaires actuels de panneaux solaires.


Si votre habitation a plus de 10 ans, vous bénéficiez également d’un taux de TVA plus avantageux de 6 % à l’achat de panneaux solaires. Pour les nouvelles constructions et les maisons de moins de 10 ans, vous payez 21 % de TVA.