Jusqu’à l'année dernière, les propriétaires de panneaux solaires bénéficiaient des avantages du compteur bidirectionnel. Cet avantage a disparu, mais toute personne qui fait installer des panneaux solaires à partir de 2021 pourra obtenir une prime unique du gestionnaire de réseau Fluvius. En juillet 2019, le gouvernement flamand a également commencé le déploiement progressif du compteur d'énergie numérique. Les Flamands équipés de panneaux solaires seraient prioritaires dans ce domaine. Est-ce toujours le cas et qu'en est-il exactement du compteur bidirectionnel qui a été supprimé ? Vous le saurez en lisant cet article.

Qu’est-ce qu'un compteur numérique ?

Il y a fort à parier que vous disposiez encore d'un compteur classique avec compteur mécanique. Étant donné qu’un grand nombre de ces compteurs doivent être remplacés, ils le sont progressivement par des compteurs numériques. Ces compteurs intelligents, qui servent pour l'électricité et le gaz naturel, peuvent faire plus de choses que leurs prédécesseurs.

 

Quelques avantages du compteur numérique :

 

  • Votre compteur numérique transmet automatiquement vos relevés de compteurs à votre gestionnaire de réseau. Vous avez également un meilleur aperçu de votre consommation d’énergie. Pour consulter vous-même votre relevé de compteur, lisez cette notice explicative.
  • Le raccordement et la déconnexion au réseau (par exemple en cas de déménagement) peuvent être effectués à distance.
  • Un compteur numérique offre davantage de précision et est moins sujet à l'erreur.
  • Il est facile de connecter des services supplémentaires au compteur numérique, comme des applications intelligentes.
  • Grâce à la précision des données, le gestionnaire de réseau peut réagir plus rapidement à d’éventuels problèmes de qualité, comme une surtension (la tension d'un appareil électrique est beaucoup plus élevée que celle pour laquelle il a été conçu).
  • Avec l’installation d’un compteur numérique, vous pouvez immédiatement basculer du simple au double tarif. Un passage qui coûte normalement 8,50 € hors TVA.

 

Y a-t-il des inconvénients ?
Parce que votre compteur envoie quotidiennement des relevés à l'opérateur du réseau, certains craignent que leur vie privée ne soit compromise. Néanmoins, il n'y a aucune raison d’avoir peur de ce point de vue, car les données sont cryptées et envoyées via un réseau sécurisé.

 

Les gouvernements wallon et bruxellois précisent également très clairement qui peut utiliser les données transmises. Toute personne qui veut les utiliser – par exemple, votre fournisseur d'énergie qui souhaite vous fournir, à terme, des informations relatives à votre consommation – aura besoin de votre consentement explicite et devra se conformer aux réglementations wallonne ou bruxelloise, belge et européenne en matière de protection de la vie privée.

Quand mon tour viendra-t-il ?

En Wallonie, le déploiement du compteur numérique se fait par étapes. Sont tout d'abord concernés certains groupes cibles spécifiques, tels que les clients disposant d'un compteur à budget, ceux chez qui le compteur doit être remplacé et les nouveaux raccordements. L’installation de ce nouveau compteur sera systématique à partir du 1er janvier 2023. Ensuite, l'accent sera mis sur les grands consommateurs d'énergie (consommation annuelle supérieure ou égale à 6 000 kWh), sur les propriétaires de panneaux solaires (production d’énergie supérieure ou égale à 5 kWc) et sur les exploitants de bornes de recharge publiques pour voitures électriques. Concernant ces trois types de clients, l’objectif est que 80 % d’entre eux disposent d’un compteur intelligent d’ici le 31 décembre 2029.

 

À Bruxelles, les compteurs intelligents sont obligatoires pour les nouveaux raccordements, les grands travaux de rénovation, dans le cadre de travaux de modernisation prévus par Sibelga et pour les clients qui produisent leur propre énergie ou qui souhaitent le faire (en installant des panneaux solaires par exemple). Dès 2023, 40 000 compteurs intelligents devraient être installés chaque année chez les clients bruxellois. La priorité – bien que laissée à l’appréciation de Sibelga – est accordée aux clients possédant un véhicule électrique, qui disposent d’une unité de stockage ou d’une pompe à chaleur et aux gros consommateurs (plus de 6 000 kWh par an).

Que signifie ce changement pour les propriétaires de panneaux solaires en Wallonie ?

Si vous disposez d’un système de production d’énergie (des panneaux solaires par exemple), vous pouvez utiliser un compteur bidirectionnel ou ‘double flux’. Cette fonction permet de mesurer d’une part votre injection d’électricité – c’est-à-dire l’excédent de votre production injecté sur le réseau – et d’autre part votre prélèvement d’électricité lorsque votre installation ne fournit pas assez d’énergie.

 

La différence entre compteur double flux et compteur intelligent ? Si le premier comptabilise le courant prélevé et le courant renvoyé au réseau, le nouveau compteur, appelé aussi ‘compteur communicant’, transfère directement les données de consommation au gestionnaire de réseau de distribution (GRD). Il permet ainsi d’appliquer différents tarifs réseaux à différentes heures. À partir de 2023, les compteurs communicants seront placés en priorité chez les clients équipés d’une installation de plus de 5 kWe.

 

À noter : en Wallonie, le tarif prosumer est entré en vigueur le 1er octobre 2020. Auparavant, le coût des réseaux de transport et de distribution d’électricité n’était supporté que par les consommateurs sans panneaux et les prosumers qui consommaient plus d’électricité qu’ils n’en produisaient. Avec l’introduction du nouveau tarif, les prosumers participent aussi aux frais du réseau quand ils consomment de l’électricité à un moment différent de celui où leur installation en produit. Le coût du kWh diminuera ainsi pour la majorité des consommateurs.

Que signifie ce changement pour les propriétaires de panneaux solaires à Bruxelles ?

Le passage au compteur intelligent n’aura aucune réelle incidence pour les propriétaires de panneaux solaires bruxellois. En effet, la Région de Bruxelles-Capitale a déjà supprimé le compteur bidirectionnel depuis le 1er janvier 2020. Concrètement, cela signifie que les propriétaires de petites installations photovoltaïques (moins de 5 kWc) ne paient plus uniquement les coûts du réseau sur la différence entre les kWh qu’ils ont prélevés sur le réseau et les kWh qu’ils y ont injectés, mais les coûts de réseau sur tous les kWh réellement prélevés sur le réseau. Pour les installations d’une puissance supérieure à 5 kWc, cette suppression du compteur bidirectionnel n’a entraîné aucun changement, puisqu’elles ne bénéficiaient déjà d’aucune compensation.

 

On craignait généralement que l’introduction d’une imputation réelle des coûts du réseau ne réduise considérablement le rendement financier des panneaux solaires. Certains paieront en effet davantage, tandis que d’autres paieront moins. Cependant, les différents gouvernements de notre pays ont déjà indiqué que les propriétaires de panneaux solaires n’ont pas à se soucier du rendement de leur investissement, car celui-ci reste intéressant – même avec le compteur intelligent.

Pleinement convaincu des avantages des panneaux solaires ?