Comment l’énergie de vos panneaux solaires pénètre-t-elle dans votre habitation ? Pour cela, vous avez besoin d’un onduleur. Le type d’onduleur qui convient le mieux à votre installation dépend du type de panneaux solaires, de leur emplacement, de la pente de votre toit et de la proportion d’ombre. Mieux vaut dès lors comparer les différentes qualités pour obtenir le meilleur rendement et réaliser un investissement optimal.

Qu’est-ce qu’un onduleur ?

Les panneaux solaires génèrent du courant continu, mais c’est du courant alternatif qui sort de vos prises électriques. Les onduleurs convertissent le courant continu en courant alternatif. Ils font également en sorte que le surplus d’électricité produite soit injecté dans le réseau et ce, en toute sécurité. L’appareil en lui-même consiste en un boîtier accroché au mur sur lequel vous pouvez lire les activités liées à la production d’énergie. Son emplacement sera situé le plus près possible des panneaux afin de limiter la perte de rendement. L’onduleur représente le cœur de votre installation. Sans un onduleur fonctionnant parfaitement, votre production sera réduite. En outre, via une application, votre onduleur vous tient au courant de votre rendement.

 

Vos panneaux solaires produisent rarement à pleine capacité. C’est pourquoi un onduleur ne doit en principe convertir que 90 % de votre production solaire. Il arrive même parfois que l’on opte pour 70 %, un chiffre qui s’explique par le tarif prosommateur et le prix d’achat de l’onduleur. Le tarif prosommateur est une taxe prélevée par les régions flamande et wallonne parce que vous utilisez le réseau électrique. Les onduleurs dotés d’une capacité moins élevée assurent un tarif prosommateur plus bas. Ils sont également moins chers. Vous gagnez donc sur les deux tableaux.

 

Un autre détail technique intéressant et important concerne les trackers MPP (maximum power point) de l’onduleur. De quoi s’agit-il ? Ces composants électroniques sont branchés aux panneaux solaires dans le but de les faire fonctionner de façon optimale. Ce qui est le cas lorsqu’il y a de l’ombre sur un ou plusieurs panneaux ou si les panneaux sont placés sur différents pans du toit. Le tracker MPP calcule comment vous pouvez malgré tout obtenir un maximum d’énergie de vos panneaux solaires.

Trois types d’onduleurs

L’orientation des panneaux, la proportion d’ombre et le type de panneaux solaires sont trois facteurs qui influencent le rendement. Dès lors, bien choisir son onduleur s’avère être crucial.

 

L’onduleur ‘string’ est l’onduleur le plus communément utilisé. Il est approprié lorsque vos panneaux sont tous installés sur le même pan de toit et qu’ils ne sont jamais à l’ombre. Ils sont alors tous branchés à un onduleur central. Si un panneau solaire est à l’ombre, le rendement de l’ensemble de l’installation sera réduit, même s’il ne s’agit que d’un seul panneau. Les micro-onduleurs sont dans ce cas la solution. Ici, les panneaux ne vont pas fonctionner tous ensemble comme avec l’onduleur ‘string’, mais chaque panneau fonctionnera séparément et en parallèle. L’avantage ? En cas d’ombre sur un panneau, seul ce panneau aura un rendement moins élevé. Il faudra prévoir un onduleur par panneau ou par couple de panneaux, mais il n’est pas nécessaire d’investir dans un onduleur central interne. Le prix d’achat sera un peu plus élevé mais le rendement également.

 

Le power-optimizer est un troisième système d’onduleurs. Celui-ci est également recommandé si vous avez parfois de l’ombre sur la totalité (ou une partie) de votre toit. Sans power-optimizer, l’ombre affectant un seul panneau solaire va négativement influencer le rendement du reste de votre installation. Ce type d’onduleur fonctionne en réalité comme un tracker MPP et garantit que chaque panneau puisse produire individuellement une quantité d’énergie maximale. Les avantages des power-optimizers ? Chaque panneau fonctionne indépendamment et de façon optimale car le système recherche en permanence le rendement maximal par panneau. Ainsi, vous tirez réellement le meilleur parti de chaque panneau pris individuellement. Et si l’un d’entre eux ne fonctionne pas, les autres continuent à produire de l’électricité. Vous aurez toutefois encore besoin d’un onduleur central à l’intérieur de l’habitation pour la conversion du courant continu en courant alternatif.

Que coûte un onduleur ?

Si vos panneaux sont tous placés sur le même pan de toit et qu’il n’y a pas d’ombre, l’onduleur ‘string’ est bien sûr approprié. Le prix de ce type d’onduleur tourne autour des 800 euros. Sa durée de vie est de 8 à 12 ans. Veillez à vérifier les garanties offertes par le fabricant concernant la durée de vie, en tenant compte du fait que vos panneaux solaires peuvent durer eux-mêmes jusqu’à 25 ans.


Les micro-onduleurs (de 100 € à 300 €) sont plus chers que les power-optimizers (de 50 € à 90 €) mais ils ne demandent pas d’onduleur central à l’intérieur de votre habitation. Avec les power-optimizers, ce coût vient en supplément. Autre avantage : le micro-onduleur a la plus longue durée de vie : jusqu’à 25 ans. Comme vous le voyez, chaque système a ses propres atouts et bien sûr également son prix.

La qualité, un investissement payant

Tout comme pour les panneaux solaires, il existe une grande diversité en matière de qualité d’onduleurs. La température ambiante a par exemple un impact important sur le rendement. Si votre onduleur est placé au niveau du grenier, les températures présentes juste sous le toit seront souvent très élevées en été. Avec des onduleurs bon marché et d’une qualité moyenne, une température de 22 degrés provoquera déjà une baisse de rendement de vos panneaux qui n’atteindront que 65 % de leur capacité. Pour les systèmes de qualité supérieure, cela ne sera le cas qu’à une température ambiante de 40 degrés. Sur toute la durée de vie du système, l’investissement effectué dans un système de qualité sera rapidement amorti par un rendement plus élevé.

Et qu’en est-il de la sécurité ?

Les onduleurs doivent répondre à une directive européenne en matière de rayonnement électromagnétique et de perturbation des fréquences radio. En pratique, il semble que les produits bon marché provenant de pays situés hors de l’Union Européenne ne répondent pas toujours à cette directive. La cause réside dans la conception du produit, fabriqué en faisant l’économie d’un fonctionnement sécurisé. Certaines marques ont déjà été mises à l’amende pour avoir dépassé les valeurs limites de rayonnement et de perturbation. Veillez donc à bien vous renseigner sur la provenance de votre onduleur et optez pour la sécurité.

 

La sécurité est également de rigueur pour l’application vous permettant de suivre la production de vos panneaux solaires. Veillez à protéger les données de votre appli de monitoring à l’aide d’un mot de passe sûr, ou par le biais d’un accès via empreinte digitale.

 

Vous le constatez : vous devez tenir compte de nombreux éléments lors du choix de votre onduleur. C’est pourquoi nous les avons résumés pour vous dans ce tableau.

  Onduleur ‘string’ Micro-onduleur Power-optimizer
Orientation Tous les panneaux solaires ont la même orientation et il n’y a aucune ombre durant la journée Les panneaux solaires sont placés dans différentes positions et une partie des panneaux se trouve dans l’ombre durant la journée Une partie des panneaux solaires se trouve dans l’ombre durant la journée
Fonctionnement Si un ou plusieurs panneaux se trouvent dans l’ombre, la production d’énergie est négativement influencée par les panneaux qui produisent moins Chaque panneau solaire fonctionne individuellement. Si un panneau solaire a un rendement moins élevé à cause de l’ombre, cela n’impacte que ce panneau-là. Chaque panneau reçoit son propre power-optimizer
Onduleur central Nécessaire Pas besoin d’onduleur central à l’intérieur de l’habitation Nécessaire
Durée de vie 8 - 12 ans 25 ans 15 - 20 ans
Prix Environ 800 euro 100 à 300 par unité 50 à 90 euro par unité
Investissement Élevé Moyen Bas
Conclusion Le meilleur choix si vous comptez déménager dans 10-15 ans et si vous n’avez pas d’ombre Le meilleur choix si vous n’avez pas la place pour un onduleur et que vous comptez sur la durée de vie de 25 ans Le meilleur choix si vous investissez pour un minimum de 10 ans