Durant la nuit du dernier samedi du mois de mars, la Belgique passera à l'heure d'été. Nous procédons ainsi depuis 1977 : lors du passage à l'heure d'été, nous avançons nos montres et nos horloges d'une heure. À l'époque, ce changement était clairement dicté par une volonté de faire des économies d'énergie. Mais cela est-il toujours vrai aujourd'hui ? Nous avons mené l'enquête.

L'heure d'été en quelques mots

Le dernier week-end de mars, dans la nuit du samedi au dimanche, nous avançons montres et horloges d'une heure à 2 heures du matin. Résultat, il fait nuit un peu plus longtemps le matin, et jour plus tard le soir. Nous conservons l'heure d'été pendant sept mois, jusqu'à fin octobre.

Il n'empêche que l'heure d'été n'est pas une ‘heure naturelle’. Alors pourquoi l'a-t-on introduite ? En 1977, le pétrole était rare et les matières premières et sources d'énergie alternatives n'étaient pas aussi abondantes qu'aujourd'hui. Dans les années 1970, on pensait qu'en utilisant la lumière du soleil plus longtemps, on allumerait moins de lampes le soir, et qu'il en résulterait des économies d'énergie.

L'heure d'été nous permet-elle encore de réaliser des économies d'énergie ?

Personne ne sait vraiment avec certitude si l'heure d'été a un effet positif sur notre consommation d'énergie. Toutefois, nos collègues d'Essent Pays-Bas ont mené l'enquête. Leurs conclusions ? Les avantages de l'heure d'été en termes d'économies d'énergie sont négligeables.

Pourquoi ? Une première réflexion est que nous avons aujourd'hui beaucoup plus d'appareils électriques dans nos maisons qu'en 1977. Pour s'en convaincre, il suffit de penser à nos ordinateurs portables ou à nos télévisions. L'heure du coucher du soleil a moins d'impact sur la consommation de ces appareils. De plus, l'éclairage est devenu beaucoup plus efficace sur le plan énergétique. Ainsi, des lampes LED consomment 90 % d'énergie en moins que les luminaires équipés d'ampoules à incandescence ou que les spots halogènes.

En hiver, la consommation d'énergie est supérieure d'environ 2,6 %. Mais à peine 0,5 % de ce chiffre est dû au retour en arrière de l'heure. Pourquoi les gens consomment-ils plus ? La baisse des températures, entre autres, joue un rôle majeur en la matière. L'effet de l'heure d'hiver est le plus important aux heures de pointe (entre 17h et 19h). On consomme alors près de 13 % d'énergie en plus. Mais il reste à voir si l'heure d'été peut annuler cet effet.

Quels sont les avantages de l'heure d'été ?

Notre facture d'énergie ne bénéficie pas de l'heure d'été, mais heureusement, nous, oui ! Grâce à l'heure d'été, nous profitons plus longtemps de la lumière du soleil. En conséquence, notre corps absorbe plus de vitamine D, ce qui est bon pour nos os et nos muscles. En outre, nous avons plus de temps pour nous détendre en plein air, ce qui est positif pour notre niveau de stress.

Vent contraire en provenance d'Europe

L'heure d'été a ses partisans et ses adversaires. L'année dernière encore, le Parlement européen a proposé qu'à partir de 2021, chaque pays puisse décider s'il souhaite introduire une heure d'été (ou d'hiver) permanente. Si, par exemple, la Belgique et les Pays-Bas choisissaient tous deux une heure différente, cela aurait pour effet que nous nous situerions d'emblée dans un fuseau horaire différent. Ce qui pourrait entraîner pas mal de confusion.

Néanmoins, il n'y a pas de raison de spéculer, car à ce jour, aucune décision n'a été prise quant à la suppression ou non de l'heure d'été ou de l'heure d'hiver. Pour l'instant, nous continuerons donc à changer deux fois par an.

Comment économiser l'énergie de manière efficace ?

Il existe de nombreux moyens simples de réduire votre consommation d'énergie et de faire baisser votre facture. Découvrez-les dans l'article ci-dessous.