2 min

La nuit du nouvel an, la consommation d’énergie augmente jusqu’à 20 %

Que savons-nous de notre consommation d’énergie pendant la Saint-Sylvestre ? Et a-t-elle un impact sur notre facture d’énergie ? D’un moment à l’autre, il y a de fortes différences par rapport aux jours « normaux ». Nous avons examiné la question pour vous.

Une matinée tardive, une après-midi animée et un début de soirée tranquille

Traditionnellement, le dernier jour de l’année commence lentement. Ce n’est pas rare en période de vacances, mais le 31 décembre, le « début de la demande d’énergie » tombe encore plus tard que d’habitude, plutôt autour de 9 heures du matin. Comme la nuit à venir va être longue, ce n’est pas étonnant.

© Essent

Cependant, la consommation d’énergie réduite de la matinée est rapidement rattrapée pendant la journée, même plus que s’il s’agissait d’un jour de vacances ordinaire. Beaucoup de personnes restent chez elles pour se coiffer, repasser rapidement une chemise ou cuisiner pour le repas du soir. La consommation de gaz et d’électricité augmente au fil de l’après-midi.

© Essent

Et puis… contre toute attente, en début de soirée, il n’y a plus de pic d’énergie. C’est plutôt le contraire : nous observons une chute de la consommation ! Car souvent, les gens passent le réveillon ensemble. De nombreuses habitations consomment donc peu d’énergie, voire pas d’énergie du tout par rapport à un soir ordinaire.

© Essent

3… 2… 1… Bonne année !

À partir de 21 heures, la consommation d’électricité reprend. La nuit du nouvel an, vers minuit, il y a plus de personnes réveillées que d’habitude. Réveillées et d’humeur festive ! La consommation d’énergie est alors supérieure d’environ 15 % par rapport à la normale. Et cette tendance se poursuit jusqu’au petit matin. Jusqu’à environ 7 h du matin, la consommation d’énergie est plus élevée que les autres nuits de l’année. Le pic se situe autour de 2 heures du matin, avec une consommation juqu’à 20 % plus importante que la moyenne.

© Essent

Une influence sur votre facture d’énergie ?

Le jour de l’an, tant les personnes que les habitations consomment peu d’énergie. Ce matin-là, nous mesurons une réduction de plus de 20 % et cette faible consommation se maintient pendant toute la journée. Ce n’est que vers 22 heures que la consommation d’électricité du 1er janvier redevient celle d’une journée moyenne.

© Essent

Ainsi, le pic de la nuit du nouvel an est directement compensé le jour qui suit. Votre facture d’énergie se ressentira donc peu des festivités.