Vous trouvez aussi que les étiquettes-énergie sont assez complexes ? Il est logique que vous préfériez ne pas acheter un appareil électroménager portant un label énergétique D. Mais quelle est exactement la différence entre A et A+ ? Sans parler de A++ et A+++. Au cours des dernières années, le nombre de labels énergétiques A s’est multiplié. C’est évidemment une bonne chose, mais cette multiplication des labels rend aussi votre choix beaucoup plus compliqué, cela même alors qu’une étiquette-énergie est censé vous aider dans votre décision d’achat. Bonne nouvelle, depuis le 1er mars 2021, tout est plus simple.

À quoi ressemblait l’étiquette-énergie jusqu'en 2020 ?

Une étiquette-énergie vous indique dans quelle mesure l’électroménager que vous achetez est économique du point de vue consommation d’énergie et/ou vous permet d’économiser l’énergie. Jusqu’en 2020, le label énergétique allait de A+++ (vert foncé : beaucoup plus efficace que la moyenne) à D (rouge : beaucoup moins efficace que la moyenne), certains labels allant même jusqu’à G.
 
Ces étiquettes doivent toujours être présentes au moment de la vente d’une voiture, par exemple, mais aussi d’appareils électriques, d’ampoules, de bâtiments... Selon le type de produit que vous achetez, d’autres critères interviennent également. Ainsi, pour un lave-linge, le bruit, la puissance de lavage, la vitesse de rotation du tambour et la consommation d’eau sont également pris en compte. Autant de critères qui changent à nouveau lorsqu’on parle d’un réfrigérateur, par exemple.
 

label
© bron: FOD Economie

Qu’est-ce qui a changé le 1er mars 2021 ?

  • Le nouveau système comprend 7 classes (de A à G), les catégories A+, A++ et A+++ disparaissant. A est devenu le symbole d’une efficacité optimale en matière de faible consommation d’énergie, mais cela ne veut pas dire que les appareils portant les labels A+, A++ et A+++ entrent désormais dans la catégorie A. En effet, les critères d’attribution ont également été revus. Ils sont devenus beaucoup plus stricts au point que, dans un premier temps, aucun appareil ne s’est vu attribuer d’étiquette-énergie A. L’Europe entend ainsi inciter les fabricants à mettre sur le marché des électroménagers encore plus efficaces sur le plan énergétique.
  • Les nouveaux labels énergétiques s’accompagnent également d’un code QR. Il suffit de scanner celui-ci pour obtenir plus d’informations sur le produit.
  • Des logos supplémentaires figurent aussi sur les étiquettes, vous permettant d’avoir un complément d’information comme la capacité maximale ou la durée du programme éco.
  • Au bas de l’étiquette, vous pouvez voir comment l'appareil se classe en matière de bruit. Ici, on fait appel à une échelle allant de A à D.

 

Les critères de test ont également été modifiés. Jusqu’à présent, les tests étaient toujours réalisés dans des conditions idéales, avec un lave-linge au tambour plein par exemple. Les nouveaux critères sont beaucoup plus exigeants. Quelques exemples :

  • Pour un lave-linge, l’étiquette-énergie doit désormais se baser sur pas moins de 100 cycles de lavage, dont certains en conditions non optimales comme une machine remplie seulement à moitié.
  • Pour les combinés lave-linge/sèche-linge, l’étiquette-énergie est basée à la fois sur le cycle lavage/séchage et sur le cycle de lavage seul.
  • Quant aux réfrigérateurs, la température ambiante, le nombre de compartiments de stockage, etc. sont également pris en compte.

Depuis quand les nouveaux labels s’appliquent-ils ?

Les appareils électroménagers doivent porter la nouvelle étiquette-énergie depuis le 1er mars 2021. Les appareils suivants sont concernés :

  • Réfrigérateurs, congélateurs, caves à vin
  • Lave-vaisselle
  • Téléviseurs et écrans d'ordinateur
  • Lave-linge et combinés lave-linge/sèche-linge

 

Attention : les séchoirs ne sont pas inclus et ne bénéficieront pas d’une nouvelle étiquette-énergie simplifiée. Le 1er septembre 2021, les ampoules électriques disposeront de leur nouvelle étiquette-énergie, quant aux autres appareils électriques, ils ne seront réétiquetés que plus tard.

 

Certains fabricants choisissent de faire cohabiter l’ancien et le nouveau label. La nouvelle étiquette se repère facilement au code QR qui y figure. Le label n’est pas établi par un organisme de contrôle indépendant, c’est le fabricant qui est responsable des mesures.

 

Il est important d’acheter des appareils à faible consommation d’énergie, mais encore faut-il les utiliser de la manière la plus économique possible. Ces conseils vous aideront à économiser de manière judicieuse.