Nous sommes de plus en plus au courant de la provenance de notre énergie. Vous souhaitez tout naturellement disposer d’informations claires avant de choisir une source d’énergie déterminée ? Nous vous présentons ici les caractéristiques, avantages et points d’attention les plus importants relatifs aux énergies grise et verte.

Qu’est-ce que l’énergie “grise” ?

L’énergie grise est l’énergie produite par la combustion de sources nucléaires ou de combustibles fossiles, à savoir le pétrole, le charbon et le gaz naturel. L’énergie nucléaire appartient également à la catégorie des énergies grises.

Ces combustibles ne sont pas réutilisables. En outre, la combustion des combustibles fossiles émet du CO2 – ce qui a bien entendu une incidence sur l’environnement.

Qu’est-ce que l’énergie “verte” ?

Par énergie verte, nous entendons l’énergie produite à partir de sources renouvelables. Ces sources sont inépuisables. Pensez par exemple au soleil, au vent, à l’eau, à la cogénération de chaleur et à la biomasse. Nous comptons également le gaz “vert” et le gaz neutre en CO2 parmi les énergies vertes. Nous expliquerons plus bas ce que cela signifie exactement. Une caractéristique essentielle de l’énergie verte est que sa production n’a aucun ou que très peu d’effet sur le changement climatique. En optant pour un tarif d’énergie verte, vous apportez donc également votre pierre à l’édification d’un environnement plus propre, en réduisant par exemple les émissions de CO2.

Comment savoir si votre énergie verte est vraiment verte ? Chaque fournisseur d’énergie doit pouvoir prouver que l’énergie qu’il vend est verte grâce à ce qu’on appelle la Garantie d’Origine. Il prouve ainsi que la quantité d’énergie que vous achetez provient d’une source durable. Ainsi, plus nombreux sont les gens qui optent pour l’énergie verte, plus sa production provenant du vent, de l’eau, du soleil et de la biomasse doit être élevée.

Et qu’est-ce donc que le gaz neutre en CO2 et le gaz vert ?

La combustion du gaz naturel émet du CO2. Si vous optez pour du gaz neutre en CO2, votre fournisseur d’énergie compense ces émissions en achetant des certificats de CO2. Avec le produit de ces certificats, des mesures sont prises pour réduire les émissions de CO2 d’une autre manière. Les émissions de CO2 du gaz naturel sont donc entièrement compensées, d’où l’appellation neutre en CO2.

Le gaz vert est un gaz qui provient de sources d’énergie renouvelables. Il s’agit en fait de biogaz adapté au réseau de gaz naturel. Le biogaz provient par exemple de boues, déchets de décharge, déchets de jardin, résidus de légumes et de fruits, et de déchets animaux. L’avantage du gaz vert est qu’il possède les mêmes qualités que le gaz naturel, mais qu’il est produit de manière durable.

Que choisissons-nous : verte ou grise ?

D’après les derniers chiffres de l’organisation sectorielle FEBEG, environ 25 % de notre électricité est produite de manière durable. Cette part devra considérablement augmenter dans les années à venir, car les gouvernements de notre pays et d’Europe ont des objectifs ambitieux en matière de production d’énergie durable.

Mais que vous optiez pour l’énergie verte ou grise, en consommant moins, vous contribuez également à la réduction des émissions de CO2 et à l’amélioration de notre environnement. Consommer moins est plus facile et financièrement plus intéressant que vous ne le pensez. C’est pourquoi nous avons dressé une check-list pratique reprenant des conseils vous permettant de mieux utiliser l’énergie dans votre habitation.

© Essent

Hoe is ons energiegebruik veranderd sinds het eind van de vorige eeuw?

De afgelopen dertig jaar is er veel veranderd in de productie en het verbruik van energie. Zo had steenkool in 1990 nog een aandeel van 22% terwijl dat nu onder het half procent is. Windenergie zat bij de laatste cijfergegevens van 2017 op 10,4%. In 1990 was dat 0,01%. Het aandeel van biomassa bedroeg in 2017 al 8,4% en in 1990 maar 1,6%. En zonne-energie maakt over deze periode uiteraard een heel grote sprong voorwaarts: van 0,01% naar 10,4%. Overigens zijn we de voorbije decennia minder energie gaan gebruiken: tussen 2007 en 2018 zo’n 5%.