En 2016, la Belgique a consommé 81 848 gigawattheures d’électricité. Selon Statbel, environ 23 % d’entre eux provenaient de la consommation résidentielle (les ménages belges). Cela représente une moyenne de 1 660 kWh par Belge, si l’on se base sur une population de 11,3 millions d’habitants. Et vous ? Consommez-vous plus ou moins que cette moyenne ?

La consommation moyenne d’électricité en Wallonie et à Bruxelles

Le régulateur fédéral (CREG) et Eurostat partent du principe qu’un ménage standard consomme 3 500 kWh d’électricité par an. Il s’agit évidemment d’un chiffre théorique, mais qui se base sur la connaissance du marché. En Wallonie, le régulateur wallon (CWaPE) estime la consommation moyenne à 2 000 kWh par ménage. À Bruxelles, selon Brugel, elle est de 2 036 kWh par an.

Il est donc clair que des différences existent. Mais où se situent-elles exactement ? Les petits consommateurs atteignent environ les 600 kWh par an. C’est généralement le cas des faibles consommateurs d’énergie qui louent un studio ou un kot. Le consommateur moyen consomme 3 500 kWh. Les ménages qui consomment beaucoup d’électricité ont besoin de 7 500 kWh.

Mais à quoi sert cette énergie ? Dans une habitation, on compte six grands énergivores :

 

  1. Le chauffage : de jour comme de nuit, le chauffage représente environ 55 % de votre énergie. Dans cet article, vous découvrirez à quel point il est avantageux de baisser le thermostat d’un demi-degré ou d’un degré sans que vous ne vous en aperceviez !
  2. Le réfrigérateur et le congélateur : ces deux appareils fonctionnent également à plein régime, jour et nuit.
  3. Le séchoir : un appareil pratique, mais qui dévore environ 235 kWh d’énergie par an.
  4. L’éclairage : les principaux coupables sont ici les ampoules à incandescence et halogènes. Certaines pendent encore à vos plafonds ? Il est préférable de les remplacer par des LED.
  5. La consommation en veille : les appareils en stand-by ou en veille consomment également de l’énergie. Découvrez ici comment réduire ce type de consommation.
  6. L’air conditionné : une merveille de fraîcheur pendant les chaudes journées d’été, mais un véritable énergivore. À utiliser avec parcimonie.

La consommation moyenne de gaz naturel en Wallonie et à Bruxelles

Globalement, nous consommons de moins en moins de gaz naturel d’année en année. Cela est principalement dû au fait que nous utilisons moins de gaz pour le chauffage : les chaudières sont nettement plus économiques et les habitations mieux isolées. Eurostat répartit ces données en deux catégories : la plus grande partie de notre consommation de gaz naturel (23 260 kWh par an pour un ménage moyen, 34 890 kWh pour un gros consommateur) est dédiée au chauffage et autres usages, une plus petite proportion à la cuisine et à l’eau chaude (2 326 kWh par an pour un petit consommateur, 4 652 pour un relativement grand consommateur). Une fois de plus, il s’agit de données européennes, les moyennes wallonnes et bruxelloises peuvent légèrement fluctuer.

Votre propre consommation peut être très différente des moyennes mentionnées ci-dessus. C’est tout à fait normal : en effet, la consommation moyenne d’énergie varie en fonction de l’habitation et du nombre d’occupants. Elle est donc différente selon qu’on habite seul dans un petit appartement neuf ou que toute une famille occupe une ancienne maison individuelle. Les autres facteurs qui ont une incidence sur votre consommation sont les suivants :

 

  • Consommation de gaz : la majeure partie est destinée au chauffage. Vous ne chauffez pas ou que partiellement votre habitation au gaz (pensez par exemple à une pompe à chaleur hybride ou à un poêle à pellets) ? Dans ce cas, vous consommerez beaucoup moins. La fréquence à laquelle vous mettez le chauffage en route joue bien entendu également un rôle.
  • Isolation et année de construction : les habitations bien isolées consomment moins de gaz. Les logements plus récents consomment donc moins de gaz en moyenne.
  • Consommation d’eau : vous consommez plus ou moins de gaz selon le nombre de personnes qui vivent chez vous et leur comportement sous la douche. Un pommeau de douche économe en eau peut également changer la donne.
  • Appareils à faible consommation d’énergie : ils sont plus chers à l’achat, mais beaucoup plus économiques en termes de consommation d’énergie, ce qui veut dire que vous les amortissez rapidement.
  • Des panneaux solaires, une voiture électrique ou une pompe à chaleur ont également une influence sur le tableau général.

 

Votre propre consommation d’énergie est indiquée chaque année sur le décompte annuel de votre fournisseur d’énergie, à plusieurs reprises, et elle est exprimée en kilowattheures (kWh). Les relevés de vos compteurs et votre consommation d’énergie sont mentionnés en haut du décompte. Vous n’avez pas encore reçu votre décompte mais vous souhaitez savoir où en est votre consommation d’énergie ? Vous pouvez dans ce cas vérifier les relevés des compteurs et calculer la différence à l’aide de votre décompte précédent.

Ne vous inquiétez pas si votre consommation d’énergie est très différente de la moyenne wallonne ou bruxelloise. Ce qui importe avant tout, c’est de vérifier si votre consommation d’énergie reste plus ou moins stable d’année en année, même si vous pouvez bien entendu également tenter de mener une vie plus économe en énergie. Celles et ceux qui souhaitent consommer moins trouveront quelques conseils utiles sur notre blog.