L’attente a été longue mais le printemps pointe enfin le bout de son nez. Bientôt nous pourrons à nouveau tous ensemble recommencer à profiter de la vie en plein air et ressortir les vélos. Que ce soit pour aller au travail en vélo ou réveiller chaque dimanche le cycliste qui sommeille en vous : nous y sommes presque. Vous décidez cette année de jouer la carte du confort et d’acheter un vélo électrique ? Nous dressons pour vous l’inventaire des avantages et des inconvénients de ce type de machine et vous prodiguons quelques conseils utiles lors de l'achat.

Les avantages d’un vélo électrique

  • Confortable : Un vélo électrique est plus confortable que son équivalent classique. L’assistance électrique ménage vos efforts lors du pédalage et vous permet d’avancer sans problème même en côte ou par grand vent.

  • Idéal sur longues distances : C’est précisément parce que vous vous fatiguez moins que le vélo électrique se révèle idéal pour parcourir de longues distances. Et pour quiconque veut se faciliter le trajet entre le domicile et le travail, le vélo électrique est également la solution parfaite.

  • Rapide : Vous pédalez plus vite. Résultat, vous arrivez plus rapidement à destination. Sur un vélo électrique, vous atteignez sans effort une vitesse de 25 kilomètres à l'heure, ce qui est nettement plus pénible à réaliser sur un vélo classique.

  • Écologique : Il n’est évidemment pas plus écologique qu’un bon vieux vélo classique, mais il le devient lorsque vous l’utilisez pour parcourir une longue distance que vous auriez sinon effectuée au volant de votre voiture ou en utilisant les transports en commun. De cette manière, le vélo électrique accroît votre mobilité. De plus, la batterie d’un vélo électrique est dans la plupart des cas recyclable. En roulant, vous n’émettez pas de CO2 et, pour recharger votre batterie, vous consommez à peu près 2 % de la quantité de CO2 émise par une voiture.

  • Allocation vélo : Vous utilisez votre e-bike pour vous rendre sur votre lieu de travail ? Dans ce cas, tout comme pour un vélo classique, vous avez droit à une allocation vélo de 23 cents au kilomètre. Cette allocation non taxable, votre employeur peut la déduire à 100%.

  • Le vélo, c'est bon pour la santé (mais ...) : Il est évident que le vélo classique reste la plus saine des options, puisque c’est vous qui effectuez tous les efforts. Mais tout est bon à prendre, et enfourcher un vélo électrique, c’est quand même mieux que prendre la voiture. Un e-bike classique vous aide jusqu’à 25 km/h et c’est vous qui choisissez le degré d’effort que vous désirez fournir ou qui pédalez davantage pour rouler plus vite et plus sainement. Sans parler de l’impact sur votre santé mentale : l’exercice au grand air réduit le stress et améliore le sommeil.

  • Une prime : De nombreuses villes et communes vous donnent droit à une prime lorsque vous faites l’acquisition d’un vélo électrique. Le but étant habituellement que vous abandonniez votre voiture.

Les inconvénients du vélo électrique

  • Assez onéreux : Les vélos électriques existent dans toutes les gammes de prix, mais quoi qu’il en soit, un e-bike de qualité sera plus cher qu’un vélo classique. Vous en trouverez sous la barre des mille euros, mais pour une version disposant d’un plus grand nombre d’options, vous devrez en débourser le double voire même le triple.

  • Son poids : Un vélo électrique pèse très souvent cinq kilos de plus qu’un modèle ordinaire. Par contre, beaucoup d’e-bikes disposent d’une assistance vous permettant de les déplacer plus facilement lorsque vous mettez pied à terre ou que vous les guidez à la main.

  • Rayon d’action limité : Il est difficile de définir une autonomie moyenne, mais en supposant que vous ayez une batterie de 300 watt/h et que vous positionniez votre assistance sur ‘faible’, vous pouvez théoriquement parcourir 90 kilomètres environ. En tablant sur des conditions parfaites en matière de vent, de température et de route. En réalité, il est donc très optimiste de compter sur 90 kilomètres. Pour les mordus de cyclisme, la capacité de la batterie se révèlera trop limitée, surtout lorsqu’on sait que cette dernière perd en capacité au fil du temps. Vous pouvez bien sûr choisir de pédaler davantage pour gagner des kilomètres, mais sur certains e-bikes et à cause de la résistance du moteur, le fait de pédaler sans assistance peut s’avérer plus dur que sur un vélo classique.

  • Cher à l'entretien : Un e-bike est techniquement plus complexe qu’un vélo classique, et donc plus cher à l’entretien ou à faire réparer. La batterie doit elle aussi être remplacée après un certain temps, un coût que vous n’avez bien sûr pas à supporter avec un vélo classique.