Une maison confortablement chauffée, c'est ce que nous voulons tous. Aujourd'hui, grâce aux débats mondiaux sur le climat, nous y associons spontanément les mots « durable » et « économe en énergie ». Les combustibles fossiles sont donc de moins en moins populaires. Dans un avenir proche, nous devrons donc remplacer nos chaudières au gaz naturel et au fioul (communément appelé mazout) par d'autres technologies de chauffage durables. Nous vous avons concocté une liste des possibilités les plus courantes.

Chauffer avec une chaudière à condensation

Investir dans une chaudière à condensation est une bonne idée. Une chaudière à condensation fonctionne toujours avec des combustibles fossiles (gaz ou mazout), mais elle émet moins de substances nocives comme le monoxyde de carbone et l'azote. Une chaudière à condensation consomme également beaucoup moins d'énergie qu'une chaudière classique. Cela est dû au fait qu'elle récupère une partie de la chaleur des gaz de combustion. Alors qu'une vieille chaudière produit des gaz de combustion à 180 degrés Celsius, la température de la cheminée d'une chaudière à condensation n'est supérieure que de 10 degrés à celle des radiateurs. C'est pourquoi une chaudière à condensation vous garantit un rendement bien plus élevé que votre vieille chaudière. Plus de chaleur en consommant moins.

De plus, une chaudière à condensation s'adapte à la température extérieure et à la température souhaitée dans votre maison. Lorsque la demande de chaleur est basse, elle fonctionne à faible capacité. Ce n'est que lorsque vous prenez un bain chaud en plein hiver alors que le chauffage est à fond qu'elle fonctionne à plein régime.

Une pompe à chaleur pour chauffer et avoir de l'eau chaude

Le fonctionnement d'une pompe à chaleur est très simple. Vous récupérez la chaleur de l'extérieur pour chauffer votre maison. Une pompe à chaleur utilise de l'électricité. Un compresseur extrait la chaleur de l'air (pompe à chaleur aérothermique), du sol ou des eaux souterraines (pompe à chaleur géothermique). Cette technique de chauffage est également appelée chauffage à basse température car la température d'alimentation ne dépasse pas 55 degrés Celsius. Elle est moins gourmande en énergie que le chauffage central classique, où la température d'alimentation peut atteindre 80 degrés ou plus.

Avec une pompe à chaleur, vous chauffez votre maison de manière constante et régulière. L'eau à basse température est distribuée par des tuyaux dans le sol ou dans les murs de votre maison. Cette technique est particulièrement adaptée aux maisons bien isolées.

Une pompe à chaleur est intéressante si la consommation d'énergie de la pompe est amplement compensée par la chaleur gagnée. Avec une installation correcte, le rendement peut être extrêmement élevé, jusqu'à 600 %.

LE CHAUFFAGE DURABLE ET LES ÉCONOMIES D'ÉNERGIE VONT DE PAIR

Mais le moyen le plus rapide d'économiser est encore de réduire la demande de chaleur. En isolant bien, par exemple.

Installez un chauffe-eau solaire pour votre eau chaude

Avec un chauffe-eau solaire, vous utilisez l'énergie solaire pour chauffer l'eau du robinet ou même toute votre maison. Les jours ensoleillés, un chauffe-eau solaire fournit presque toute l'eau chaude et, en hiver, votre chaudière ou votre pompe à chaleur se met en route. Un chauffe-eau solaire se compose d'un collecteur solaire sur votre toit et d'un réservoir de stockage dans la maison pour stocker l'eau chaude. Un chauffe-eau solaire est un système simple qui nécessite peu d'entretien et dont le prix de revient est également relativement bas. Un chauffe-eau solaire est au top de son efficacité via le chauffage au sol ou aux murs. Ces systèmes utilisent une basse température. Un chauffe-eau solaire est alors souvent suffisant pour atteindre la température nécessaire.

Chauffer avec une chaudière à pellets ?

Le poêle à granulés est très en vogue actuellement. Mais son inconvénient est qu'il ne chauffe qu'une seule pièce. En alternative à une chaudière de chauffage central fonctionnant au fioul ou au gaz, vous pouvez également opter pour une chaudière à pellets ou une chaudière à biomasse pour chauffer toute votre maison. Une chaudière à biomasse est une chaudière qui fonctionne au bois, aux copeaux de bois ou aux pellets.

Le pelletage est une méthode de pressage particulière. Elle est très efficace pour convertir la biomasse en combustible bon marché. Les pellets ou granulés sont une forme de biomasse. Il s'agit de déchets de bois à l'état naturel, sans additifs. Comme les granulés proviennent de déchets résiduels, ils sont considérés comme neutres en CO2.

Une chaudière à biomasse a un rendement plus élevé qu'une chaudière conventionnelle. Lors de la combustion, elle émet plus de poussières fines qu'une chaudière à gaz.

Prix de revient et primes pour une nouvelle installation de chauffage

  • Pour une chaudière à condensation au gaz, il est préférable de compter sur un investissement de base de 1 500 à 4 000 euros. Les chaudières à condensation à haut rendement au fioul sont plus chères, elles peuvent coûter jusqu'à 7 500 euros.
  • Le prix de revient d'une pompe à chaleur est au moins de 4 000 à 7 500 euros. Les pompes à chaleur géothermiques sont beaucoup plus chères, avec des prix allant de 10 000 à 15 000 euros.
  • Un chauffe-eau solaire coûte en moyenne entre 3 000 et 5 000 euros.
  • Une chaudière à biomasse coûte cher. Par exemple, une chaudière à pellets entièrement automatique coûte souvent 12 000 euros ou plus.

 

L'installation d'une chaudière à granulés de bois pour chauffer toute votre maison est éligible à une prime à la rénovation du gouvernement flamand. Sous certaines conditions, vous pouvez également recevoir une prime du gouvernement ou de votre gestionnaire de réseau de distribution pour d'autres installations de chauffage efficaces sur le plan énergétique.

Retour sur investissement de votre chauffage durable

  • Grâce aux économies d'énergie de 20 à 30 % réalisées par rapport à une chaudière classique, vous aurez amorti les coûts d'une chaudière à condensation au gaz après environ 10 ans.
  • Une pompe à chaleur permet de réduire vos coûts énergétiques jusqu'à 75 %. Cet investissement relativement élevé sera amorti au bout de 10 à 15 ans.
  • Une famille moyenne économise environ 150 euros par an grâce à un chauffe-eau solaire. Si le prix du gaz reste le même, le délai de rentabilisation est donc d'environ 12 ans.
  • Le chauffage aux pellets est certainement moins cher que le chauffage à l'électricité. Comparé au gaz naturel, le coût des pellets comme combustible est à peu près le même. L'investissement dans une chaudière à pellets est pour le moment encore onéreux. Le retour sur investissement est difficile à calculer.