Une pompe à chaleur récupère la chaleur naturelle et s'en sert pour réchauffer votre logement ou vos bureaux. L'eau sanitaire, et même votre piscine, peuvent également être chauffées à la pompe à chaleur. De nos jours, les pompes à chaleur sont de plus en plus utilisées dans un but de climatisation que les systèmes d'air conditionné. Cet article aborde en profondeur l'utilité des pompes à chaleur comme technique de chauffage durable.

Comment la pompe à chaleur fonctionne-t-elle ?

Saviez-vous que chaque logement comporte une pompe à chaleur depuis des années ? En effet, votre frigo fonctionne aussi à l'aide d'une sorte de pompe qui extrait la chaleur à l'intérieur de l'appareil et la diffuse à son environnement. La pompe à chaleur d'un chauffage central fait à peu près la même chose. Elle extrait la chaleur du sol, des eaux souterraines ou de l'air à l'aide d'un compresseur (alimenté à l'électricité) et libère une température plus élevée via un système de radiateurs ou de ventilation.

La pompe à chaleur ne doit pas être confondue avec un chauffe-eau thermodynamique. Le chauffe-eau thermodynamique ne s'occupe que de chauffer l'eau sanitaire et ne peut réchauffer une pièce.

Types de pompes à chaleur

Les pompes à chaleur sont classées en fonction de leur source calorifique (sol, eaux souterraines ou air) et de leur système de distribution (air ou eau).

 

Pompe à chaleur géothermique
Une pompe à chaleur géothermique extrait la chaleur du sol ou des eaux souterraines et la propage à l'eau du chauffage central. Pour récupérer la chaleur, un réseau de canalisations horizontal ou vertical est creusé dans le sol. Les canalisations horizontales sont installées à environ 1 m de profondeur. Pour un logement moyen, il faut compter une surface au sol de quelque 250 m². Un réseau de canalisations vertical occupe une plus petite superficie mais doit être foré de 25 à 100 m de profondeur. Un forage profond permet d'atteindre une température plutôt constante, exposée à moins de variations saisonnières. Ce type d'installation offre dès lors le rendement le plus intéressant.

Pompe à chaleur aérothermique
Les pompes à chaleur aérothermiques extraient la chaleur de l'air et la diffusent sous forme d'air chaud à l'intérieur de l'immeuble (pompe à chaleur air/air) ou la propagent à l'eau du chauffage central (pompe à chaleur air/eau). Les coûts de ce type d'installation sont un peu plus bas que pour les pompes à chaleur géothermiques, mais leur rendement est également inférieur. Les températures extérieures oscillent et se trouvent être les plus basses justement lorsque les besoins de chauffage à l'intérieur sont les plus élevés.

Pompe à chaleur hybride
Une pompe à chaleur hybride est une pompe à chaleur soutenue par l'action d'une chaudière classique. Ainsi, votre rendement en énergie est totalement indépendant de la température extérieure.

Avantages et inconvénients de la pompe à chaleur

Avec une pompe à chaleur, vous chauffez de manière constante et régulière. Cette technique est particulièrement adaptée aux maisons bien isolées, équipées de chauffage par le sol ou par les murs.

Cette technique de chauffage est également appelée chauffage à basse température car la température d'alimentation ne dépasse pas 55 degrés Celsius. Elle est moins gourmande en énergie que le chauffage central classique, où la température d'alimentation peut atteindre 80 degrés ou plus.

Une pompe à chaleur permet de réduire vos coûts énergétiques jusqu'à 75 %. Cet investissement relativement élevé sera amorti au bout de 10 à 15 ans. Tandis que la plupart des systèmes de chauffage tournent à l'énergie fossile ou à l'électricité, une pompe à chaleur extrait en moyenne 75 % de son énergie du sol, des eaux souterraines ou de l'air. La pompe elle-même consomme de l'électricité, il faudra donc tout de même couvrir les coûts nécessaires à son alimentation. Mais dans l'absolu, on peut considérer que maximum 25 % de l'énergie du système de pompe à chaleur sort de la prise de courant. Une pompe à chaleur est donc une technique de chauffage très respectueuse de l'environnement et aux faibles émissions de CO2. La pompe à chaleur est d'ailleurs de plus en plus souvent combinée à l'utilisation de panneaux solaires. Vous pouvez donc produire vous-même l'électricité nécessaire au fonctionnement de la pompe.

Le prix de revient d'une pompe à chaleur est d'au moins 4 000 à 7 500 euros. Les pompes à chaleur géothermiques sont beaucoup plus chères, avec des prix allant de 10 000 à 15 000 euros. Une pompe à chaleur est intéressante si la consommation d'énergie de la pompe est amplement compensée par la chaleur gagnée. Avec une bonne installation, le rendement peut être énorme, jusqu'à 600 %. Malgré l'investissement élevé qu'elle représente et en raison de son haut rendement, une pompe à chaleur est rapidement plus avantageuse qu'un système de chauffage au fioul. Comparé à la pompe à chaleur, un système de chauffage au gaz naturel est encore meilleur marché.

VOUS VOULEZ EN SAVOIR PLUS À PROPOS D'AUTRES TECHNIQUES DE CHAUFFAGE DURABLES ?

Découvrez ici les alternatives les plus courantes.

Primes pour les pompes à chaleur

Aussi bien les entreprises que les particuliers peuvent solliciter une prime du gestionnaire de réseau lors de l'achat d'une pompe à chaleur ou d'un chauffe-eau thermodynamique. La pompe à chaleur doit alors être installée par un entrepreneur agréé. Et si vous investissez dans au moins deux autres mesures d'économie d'énergie (comme une isolation du toit ou des murs), vous bénéficiez en plus du bonus rénovation totale !

Installer une pompe à chaleur, forcément une bonne idée ?

Si vous envisagez d'installer une pompe à chaleur, tenez bien compte de tous les différents facteurs, comme le degré d'isolation de l'immeuble et le volume en mètres cubes à chauffer. S'agit-il d'une nouvelle construction ou d'une rénovation ? Les éléments de chauffage existants doivent-ils et peuvent-ils être conservés ? Dans tous les cas, il est toujours plus sage de demander conseil à un ou plusieurs installateurs certifiés.