À la tête du département juridique d'Essent Belgium se trouve une jeune femme pleine de dynamisme. Julie Otjacques est juriste de formation, parfaitement bilingue, et son intérêt pour l'énergie est inscrit dans ses gènes. Avec sa prédisposition naturelle à la direction et la grande attention qu'elle porte à l'humain derrière chaque collègue, sa devise professionnelle est la suivante : « Rester soi-même et apprendre des autres chaque jour. » Nous donnons la parole à Julie avec plaisir.

 

Depuis combien de temps êtes-vous chez Essent et sur quoi travaillez-vous en ce moment ?

 

Julie: « Je travaille chez Essent depuis 2008, dont les cinq dernières années au sein de l'équipe de management. Lorsque j'ai commencé en tant que juriste, j'étais responsable de tous les dossiers de Wallonie et de Bruxelles. Plus tard, la chance m'a été offerte de prendre la direction du département juridique. Cela n'implique pas seulement l'aspect juridique, mais aussi la partie réglementation, les règles opérationnelles du marché (une partie très technique mais essentielle au sein de notre secteur), la partie conformité et le bureau de protection des données, dont dépend notre projet RGPD. C'est mon dernier "bébé". »

 

S'agissait-il du genre d'entreprise dans laquelle vous vous voyiez travailler lorsque vous étiez étudiante ?

 

Julie: « J'ai toujours voulu étudier le droit, déjà petite fille. Et j'ai toujours suivi mon instinct au cours de ma carrière, même lors de mon embauche chez Essent. L'entreprise m'intéressait, la proposition était attrayante, donc j'ai sauté le pas. Le secteur de l'énergie est un secteur qui me parle énormément. Mon père a mené toute sa carrière chez Distrigaz puis chez Fluxys. Et mon grand-père représentait la marque Zumtobel en Belgique, un leader international du marché en solutions d'éclairage holistiques. Petite, je jouais dans les rayons où étaient rangés les tubes fluorescents. Cela a déterminé qui je suis, ce que j'aime faire. L'énergie me tient vraiment à cœur. De plus, j'ai toujours aimé sortir de ma zone de confort et me lancer des défis. »

 

La liste de questions de Proust est souvent utilisée dans les interviews, avec en tête la question suivante : Qui est l'homme/la femme qui vous a le plus inspiré(e) ?

 

Julie: « J'ai toujours admiré mon grand-père pour tout ce qu'il a accompli. C'était un autodidacte, puisqu'il n'a pas pu finir ses études à cause de la guerre. Il m'a donné foi en l'être humain. Je pense que l'homme est capable de dépasser ses limites tout en restant lui-même. Pas un seul jour ne passe sans que je ne repense aux leçons de vie et aux valeurs que mon grand-père m'a transmises dans ma jeunesse. L'art d'écouter, d'apprendre et de rester soi-même. Tout est pour moi une source d'inspiration. J'accorde beaucoup d'importance à ce qui m'entoure, et surtout aux personnes de mon entourage. Tout le monde a quelque chose à apporter, chez soi ou au travail. Tout le monde a quelque chose qui m'inspire. »

 

Comment décririez-vous l'ambiance de travail chez Essent ?

 

Julie: « Chez Essent, nous sommes optimistes, ouverts et courageux. Notre entreprise et notre équipe de management jouissent d'une belle diversité. Nous devons faire preuve de beaucoup de courage, car nous nous trouvons au cœur d'une transition inédite. Le monde entier est en train de changer, et pas seulement le secteur de l'énergie. Essent est une entreprise avec une véritable culture du feedback, et cela nous rend tous plus forts. Flexibilité et maniabilité sont essentielles, ne serait-ce qu'au niveau de la taille limitée de notre entreprise, et de nos ambitions qui elles sont loin de l'être. Nous sommes stimulés à évoluer dans notre rôle pour porter plusieurs casquettes, pour faire les choses nous-mêmes. En même temps, nous devons aussi découvrir nos limites, déléguer et déterminer nos priorités. »

 

Qu'est-ce qui détermine pour vous une bonne gestion d'équipe, comme vous l'entendez chez Essent ?

 

Julie: « Quelques ingrédients sont indispensables à une bonne gestion d'équipe, et le plus important d'entre eux : la confiance. Il est important d'écouter avec attention ce que les autres veulent dire, et surtout la manière dont ils le disent. Cela requiert une écoute active et empathique. Il faut comprendre le "pourquoi" et le "comment", et pas seulement le "quoi". Être manager – chez Essent, on préfère le mot "leader" – signifie pour moi savoir instaurer un cadre sûr et inspirer ses collègues à s'épanouir davantage. Car nos collègues et nos clients sont ce que nous avons de plus précieux. »

 

Vous avez un travail exigeant. Comment le vivez-vous ?

 

Julie: « J'ai la chance d'avoir tout mon travail regroupé dans un seul et même département. Légal, réglementation, protection des données et affaires publiques forment une longue chaîne. Et mieux, je suis entourée de collègues formidables. J'aime que les choses bougent, jongler avec plusieurs tâches à la fois me donne énormément d'énergie. Le soir, je me prépare le mieux possible à la maison, afin d'être au courant des réunions prévues le lendemain et de ce qui est attendu de moi. Je suis à la disposition de mes collègues, pour les aider et les inspirer. »

 

Beaucoup de choses sont en train de changer en Belgique et en Europe. Quels sont les éléments indispensables au secteur de l'énergie, et comment sont-ils adaptés à une entreprise comme Essent ?

 

Julie: « Dans l'absolu, il est important de pouvoir faire confiance aux différents acteurs du paysage énergétique. Notre secteur nécessite une vision à long terme qui dépasse la durée d'un mandat électoral. Il n'y a qu'au travers d'une collaboration avec toutes les parties concernées, y compris nos clients, que nous parviendrons à mener la transition énergétique à bien. Il faut oser prendre des décisions. Et je pense aussi qu'il faut cautionner un retour à l'humanité et à la bienveillance. N'oublions pas que seulement 20 % de ce que nous faisons tient du contenu, de l'expertise. C'est notre QI. Les 80 % restants sont consacrés à nos émotions. Ce QE m'est extrêmement cher, et j'en use tous les jours dans ma collaboration avec mes collègues.

 

Préserver et promouvoir l'humain, s'agit-il d'une leçon de vie que vous comptez transmettre à vos proches, à vos enfants ?

 

Julie: « Je ne pense pas être en mesure de donner des leçons de vie, et ce n'est pas non plus mon ambition. Mais ce que la vie m'a appris, c'est de toujours me concentrer sur l'essentiel. Et c'est exactement ce que mes enfants m'ont fait comprendre. J'essaie de leur donner des racines, mais aussi des ailes. Ce n'est pas toujours évident. Je veux leur donner le meilleur cadre possible pour qu'ils puissent s'épanouir, et donner le meilleur d'eux-mêmes. »

 

Quels sont vos rêves sur un plan professionnel ?

 

Julie: « J'ai encore beaucoup de rêves, et je suis sûre de parvenir à en réaliser quelques uns ! Dans tous les cas, j'espère continuer à grandir au sein d'Essent Belgique, mais aussi collaborer davantage avec mes collègues de notre groupe international innogy, partager nos idées sur notre stratégie de données. Je suis responsable avec notre bureau de protection des données de notre projet RGPD. Je tiens aussi à continuer à le développer. Le RGPD (Règlement général sur la protection des données) est une chance magnifique de renforcer la confiance de nos clients. Il ne s'agit pas "seulement" du respect de la loi vie privée, mais aussi du développement d'une véritable culture des données. J'y investis énormément d'énergie ! »

C'est toujours le tarif de nuit

Devenez client et profitez pendant 3 ans du prix de l'energie de votre facture d'électricité au tarif de nuit.